10-12-07

Chuchotements exténuants.

Quand il vient vendredi matin avec les croissants avant mon départ à la mer, je ne sais pas pourquoi, après une heure de douceur et de caresses, je me mets à râler. J’en ai marre de sa mollesse, de ses problèmes, de son indécision. Je lui dit d’assumer, de faire comme son père. Il disait je vais me promener sans donner d’autres spécifications. La séparation est un peu “nuageuse”. Je dis bon week-end et je pars à la mer. Heureusement là-bas, mes idées sont distraites par des préoccupations familiales. Mais la nuit, je n’arrive pas à dormir. Dimanche midi je reçois le message de mon chevalier qui cherche à chuchoter au cinoche. Et dimanche soir est une merveilleuse soirée qu’ l’on sait mettre au panthéon des plus jolis soirées amoureuses de ma vie. Cinéma en ville. Il y avait longtemps que je n’avais plus vu un film  enlacée dans les bras d’un amoureux. Je lui passe mon chewing gum dans un baiser comme une adolescente. Il a sa main sur mon genoux et j’ai ma main sous son tee-shirt. Il fait très très chaud. Après on va au Cirio. C’est gai de bavarder sur la terrasse. J’essuie de ma main la transpiration sur son front. Il me dit que je suis radieuse. Il fait des commentaires sur les couples qui passent. Il me dit qu’il n’a jamais pu faire cela avec Mabel. On boit 2, 3 verres puis on rentre en se suivant. Et c’est très sexy quand on fait l’amour très intense. Quand il part à 1h30 du matin, je suis exténuée.

09:05 Gepost door Guillaume de Monts in Algemeen | Permalink | Commentaren (0) |  Facebook |

De commentaren zijn gesloten.